Interview avec Aymeric, participant au concours Les Négociales

Aymeric_les negociales

Rencontre avec Aymeric, l’un de nos étudiants dans la filière Marketing et Communication, qui s’est lancé un challenge : participer au célèbre concours de négociation Les Négociales.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Aymeric Gerard, j’ai 24 ans, et je suis en Master 2 Manager en stratégie de développement commercial (majeure gestion globale des entreprises) à Ynov Paris.

En quoi consiste le concours Les Négociales ?

L’objectif est de participer à des jeux de rôle de négociation via des cas de vente d’entreprise réels.

Les meilleurs participants de chaque centre de qualification (600 personnes) concourent pour la grande finale qui se déroulera du 26 au 28 mars à Épinal.

Au programme de la grande finale :

  • Mercredi 27 mars : Négociations sur les cas Michelin et Kronenbourg
  • Jeudi 28 mars : 1/4 et 1/2 finales sur des sujets inconnus
  • Vendredi 29 mars : Grande finale sur un thème inconnu  

Qu’est-ce qui t’a poussé à participer au concours Les Négociales ?

J’ai déjà participé à ce concours il y a 3 ans quand j’étais en BTS Négociation et relation client. C’était ma formatrice de négociation qui nous avait parlé de ce concours. 

J’avais tenté ma chance et m’étais qualifié pour la grande finale à Épinal. Cela avait été pour moi une expérience unique, et enrichissante que ce soit d’un point de vue personnel et professionnel.

J’avais vraiment en tête de participer de nouveau aux « Négociales » en fin de cursus scolaire (master 2) pour revivre cette aventure mais aussi profiter de ce concours pour me propulser dans la vie active et que ce concours me serve comme tremplin (se faire repérer et se voir proposer des offres d’emplois avec de grandes entreprises). Et je me suis de nouveau qualifié pour la grande finale des Négociales.

Comment t’es-tu préparé pour ce concours ?

Je n’ai pas eu de préparation spéciale. Les personnes qui se qualifient dans les 600 à la grande finale maîtrisent les techniques de négociation et ne sont pas là par hasard donc pour se démarquer il faut se présenter avec sa personnalité, sa petite touche, sa motivation et sa détermination. 

La négociation reste un jeu, il faut s’amuser, prendre du plaisir. 

Comment as-tu vécu les phases préliminaires ? 

Très bien, je me suis présenté dans l’un des centres de qualification à Paris 17ème organisé par Paris IDRAC.

J’y suis allé sans me mettre de pression mais avec un objectif qui était de me qualifier pour la grande finale. 

J’ai effectué un cas de négociation le matin (entreprise WURTH) et un l’après-midi (entreprise PETIT FORESTIER) et j’ai donc terminé 3ème sur les centaines de candidats présents.

Quel a été ton parcours dans le concours ?

1er jour mercredi 

  • Le matin cas sur l’entreprise Michelin. Après ce premier cas je me classais 4ème sur les 600 qualifiés. 
  • L’après-midi j’ai eu un cas sur l’entreprise Kronenbourg. Après ce deuxième cas je me classais 54ème sur les 600 qualifiés. 

Je me suis donc qualifié pour le 2ème jour et les 1/4 de finale qui regroupait que les 300 meilleurs. 

2ème jour jeudi (1/4 de finale) :

  • Le matin cas sur l’entreprise Econocom. Après ce cas je me classais 3ème de mon jury sur 10 candidats.
  • Malheureusement seulement les 2 premiers de chaque jury étaient qualifiés (2 qualifiés dans les 30 jurys). 

Et donc je ne me suis pas qualifié dans les 60 pour les demi-finales.

Quel est ton prochain challenge ?

Si on prend par date d’échéance, mon prochain challenge est d’obtenir mon diplôme et de trouver un emploi qui me correspond pour le mieux. 

Et si on s’éloigne dans le temps, c’est de fonder ma propre structure d’entreprise et pourquoi pas participer de nouveau au concours des « Négociales » mais cette fois de l’autre côté en tant que professionnels pour repérer les talents de demain.