FAQ VAE

Qu’est ce que la VAE ?

Ce dispositif permet l’obtention de tout ou partie d’une certification (diplôme, titre à finalité professionnelle ou certificat de qualification professionnelle) sur la base d’une expérience professionnelle salariée, non salariée (commerçant, collaborateur de commerçant, profession libérale, agriculteur ou artisan…) et/ou bénévole (syndicale, associative) et/ou volontaire.

Cette expérience, en lien avec la certification visée, est validée par un jury.

Les certifications, enregistrées au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP), sont accessibles par la VAE.

Quels sont les publics concernés ?

La VAE s’adresse à tous les publics : salariés, non salariés, bénévoles, travailleurs indépendants, fonctionnaires, demandeurs d’emploi…

Le financement d’une VAE par un OPCA ou un OPACIF ne concerne toutefois que les salariés, en contrat à durée indéterminée (CDI), en contrat à durée déterminée (CDD) ou récemment titulaires d’un CDD.

Quels sont les diplômes accessibles par la voie de la VAE à l’ISEE ?

3 titres sont disponibles par le dispositif VAE au sein de l’école

  • 4ème année Chef(fe) de projets Marketing et Commercial, titre de niveau II
  • 4ème année Chef(fe) de projet en communication, titre de niveau II
  • 5ème année Manager en stratégie et développement, titre de niveau I

Combien d’années d’expérience dois-je totaliser pour prétendre à une Validation des Acquis de l’Expérience ?

Vous devez justifier de 3 années d’expérience dans le domaine professionnel choisi, en tant que salarié, non salarié ou bénévole.

Comment calculer la durée d’activité de trois ans ?

Les activités exercées de manière continue ou discontinue, à temps plein ou à temps partiel, en France ou à l’étranger. Leur durée totale est calculée par cumul.

Quelles sont les démarches à effectuer auprès de l’ISEE ?

La démarche VAE comprend trois étapes obligatoires. Deux livrets constituent les supports principaux de votre demande de Validation des Acquis de l’Expérience.

Phase 1 : le livret 1 et l’entretien de positionnement

  • L’entretien de positionnement a pour objectif d’étudier la faisabilité de votre demande au regard des exigences réglementaires.

Phase 2 : le livret 2 et dossier de preuve

  • Il a pour objectif d’analyser votre expérience au regard des exigences du diplôme.
  • Vous devrez établir un dossier qui retrace votre parcours. Il fait état de son environnement de travail, de ses différentes missions, des connaissances et compétences acquises dans le cadre de votre expérience.

Pour aider à réaliser ce dossier, le candidat peut bénéficier d’un accompagnement pédagogique. La démarche VAE d’accompagnement n’est pas obligatoire mais fortement recommandée.

Comment se déroule la validation du diplôme ?

Le dossier (composé des livrets 1 et 2) est soumis à un jury composé de professionnels. Pour moitié employeurs, pour moitié salariés, et avec le souci d’assurer une représentation équilibrée des hommes et des femmes.

Le jury est souverain pour se prononcer en faveur d’une validation totale, d’une validation partielle ou du rejet de votre demande.

Quelles sont les modalités d’évaluation par le jury ?

Le candidat est reçu obligatoirement en entretien. L’objectif de l’entretien est de vérifier les compétences acquises et la cohérence du projet. Le livret 2 devra fournir une information suffisamment précise et claire destinée à faire valoir les connaissances, compétences, aptitudes que le candidat maîtrise en lien avec le référentiel professionnel.

Quelles sont les Conditions de délivrance du titre ?

Deux situations sont envisageables :

Le candidat a demandé et obtenu une validation totale

  • Une attestation de validation vous sera délivrée et la remise du diplôme s’effectuera pendant la soirée de gala de l’école.

Le candidat a obtenu une validation partielle

  • Le jury vous transmet les informations relatives aux unités validées ainsi que l’ensemble des préconisations vous permettant de valider votre titre.

Puis-je faire un congé Validation des Acquis de l’Expérience hors temps de travail (pendant mes congés payés, RTT, etc.) ?

Oui, dans ce cas, L’OPACIF ne remboursera pas les éléments du salaire. En revanche, il peut prendre en charge le coût de la prestation.

Quel sont les démarches à effectuer auprès de mon employeur ?

Demander par écrit à votre employeur une autorisation d’absence de 24 heures au maximum, consécutives ou non, mentionnant la certification visée, les dates et la durée de la VAE, ainsi que la dénomination de l’organisme de validation.

Mon employeur peut-il refuser ma demande de congé Validation des Acquis de l’Expérience ?

Votre employeur ne peut pas refuser votre demande de congé Validation des Acquis de l’Expérience. En revanche, il peut la reporter pour 6 mois maximum.

Puis-je effectuer un congé Validation des Acquis de l’Expérience en congé de reclassement?

Oui, hors temps de travail (donc sans rémunération).

Comment la VAE est-elle financée ?

Lorsque la démarche est à l’initiative du salarié elle peut être financée dans le cadre du congé de VAE.

Lorsque elle est à l’initiative de l’employeur ou qu’il a donnée son accord, elle peut être financée dans le cadre du Plan de formation de l’entreprise.

Cette formation peut se faire aussi dans le cadre du Droit Individuel de Formation (DIF) du salarié, avec l’accord de son employeur.

Pour les demandeurs d’emploi, rapprochez-vous de votre pôle emploi.

La VAE peut être autofinancée.

Quelles sont les conditions de mise en œuvre d’une VAE dans le cadre du plan de formation de l’entreprise ?

Une convention doit être conclue entre votre employeur, le ou les organisme(s) qui interviennent en vue de la validation de vos acquis et vous. Cette convention précise notamment : le diplôme, le titre ou le certificat de qualification professionnelle visé ; la période de réalisation ; les conditions de prise en charge des frais liés aux actions de VAE.

Vous conservez votre statut (rémunération, protection sociale,…) et demeurez sous la subordination juridique de votre employeur.

La VAE ne peut être réalisée qu’avec votre consentement (qui se traduit par votre signature de la convention). Votre refus éventuel de procéder à une VAE proposée par votre employeur ne constitue ni une faute ni un motif de licenciement.

Sources :
www.fongecif-ifd.fr
www.vae.gouv.fr

Télécharger la
brochure